Cours de Fondements – La conversion – Étude 6

Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la  conduite de leurs femmes. (1 Pierre 3:1 )

Dans certains cas de figure, l’un des conjoints peut-être converti et l’autre pas encore. L’apôtre Pierre nous enseigne ici, à travers les saintes écritures, que notre bonne conduite pourrait entraîner la conversion du conjoint non croyant.

En tant que Pasteur, nous accompagnons parfois des femmes ou des hommes chrétiens, dont l’époux-se n’est pas encore converti. Très souvent nous prions pour que l’époux-se non croyant-e se convertisse, et parfois nous sommes étonnés de constater que depuis lors, nos prières ne portent pas de fruits. Nous devons encourager nos bien-aimés à persévérer dans la prière et continuer à les soutenir certes, car Jésus nous a enseigné à toujours prier sans se relâcher (Luc 18:1).

Toutefois, il est important de nous poser les bonnes questions. La sœur ou le frère en Christ qui souhaite la conversion de son époux (se) non croyant (e), ne serait-ce pas le principal obstacle ?
Car, la parole de Dieu ne ment pas. Elle nous dit que si nous avons une bonne conduite, l’autre qui est non croyant-e sera gagné-e au Seigneur !

L’honnêteté morale et spirituelle doit nous amener à nous examiner nous-mêmes et nous poser les bonnes questions, sans nous mentir à nous-mêmes en nous tromper nous-mêmes par de faux raisonnements. Si nous sommes sincères, certainement nous verrons que nous n’avons pas toujours une bonne conduite !

Je me souviens d’une situation vécue où un homme se disant frère, venait régulièrement aux réunions de prière, servait Dieu dans l’église et prêchait même la bonne parole à son entourage, faisant ainsi preuve d’un grand savoir théologique et d’une grande connaissance biblique.
Nombreux sont les fidèles qui, dans l’église, étaient à sa suite et le prenaient pour un modèle, jusqu’au jour où la femme non croyante de cet homme, vienne voir son Pasteur pour lui faire état des souffrances qu’elle endurait depuis déjà plusieurs années dans son mariage. Elle a vidé son sac, car il était devenu beaucoup trop plein et elle ne pouvait plus continuer à couvrir les actes de violence conjugale et ne supportait plus les nombreuses infidélités de son mari, qui se montrait bon chrétien aux yeux de ses frères en Christ, de l’église et de son Pasteur, mais qui en vérité était un homme irresponsable qui ne s’occupait pas de ses enfants, qui battait, trompait sa femme et ne donnait pas envie à cette dernière de se convertir à Christ. Elle rajouta ceci : Si c’est ça être chrétien, alors je préfère rester païenne, car ce genre de croyance, je n’en veux pas.

Bien-aimés, vous imaginez la honte qu’a ressenti le Pasteur sur le coup ? Ce n’était rien, comparé au déshonneur que la mauvaise conduite de ce frère imposteur a porté au nom de Jésus. Il n’a pas sanctifié le nom de l’Éternel devant son épouse et ses enfants.
Si ceux-ci ne se convertissent pas, ce serait de la faute de ce frère. Je vous certifie que s’il ne revient pas à Dieu dans une profonde et véritable repentance, le sang de ces personnes retombera sur lui au jour du jugement. Car de par son mauvais témoignage, il aurait fermé la porte du royaume des cieux à sa femme et à ses enfants; et lui-même n’y entrera pas.

Nous pouvons aussi rencontrer le cas de figure inverse. Car, il existe également de nombreuses femmes qui ferment à leur mari la porte du paradis.
En effet, à cause de leur mauvaise conduite, le conjoint non croyant ne trouve pas l’intérêt de se convertir; tellement la soi-disant sœur en Christ manifeste un mauvais comportement et affiche un caractère indésirable et insupportable, qui ne correspond nullement à la femme vertueuse et sage qui bâtit sa maison, dont nous parle le livre des Proverbes.

Un Pasteur me disait même avoir rencontré des femmes chrétiennes qui ont un tel problème avec leur langue, qu’elles ne savent même pas choisir les sujets de conversation avec leur mari non croyant. Si ce n’est pas leur mari qu’elles vont déshonorer, c’est leur église qui sera « mangée à toutes les sauces » au moment du repas de famille. Ce jour là, le mari non croyant sera au courant de tous les problèmes de l’église que fréquente sa femme, les frustrations que celle-ci aurait à l’égard de telle autre sœur ou groupe de personnes dans l’église; quand ce n’est pas son Pasteur qui a fait quelque chose qui l’aurait blessée ou pris une décision qui selon elle ne serait pas conforme à la volonté de Dieu, etc.

Bien-aimés, comment voulez-vous que dans un tel contexte, cet homme non croyant se convertisse ?
Notre pseudo sœur en Christ ne se rend tout simplement pas compte qu’elle est en train d’empêcher la conversion de son mari et lui fermer la porte du paradis !
Malheureusement, le sang de cette âme retombera sur elle !
Aussi, inutile dans ce cas de faire prier son Pasteur pour la conversion de son mari, car elle-même annule déjà l’effet de ces prières par sa mauvaise conduite !

Sachez qu’il n’est pas normal que vous soyez chrétien ou chrétienne depuis un certain nombre d’années, mais que votre époux (se), ne vous suive pas dans votre foi. Posez-vous les bonnes questions en toute sincérité et honnêteté de cœur. Vous admettrez au final, que vous vous-mêmes le principal obstacle à la conversion de votre conjoint (e). Je vous laisse méditer dessus. Prions 👇🏽

Prière du Jour
Père céleste, je n’ai pas de mots. C’est tellement vrai et profond cette méditation du jour, que je ne sais quoi te dire, si ce n’est te demander sincèrement pardon, Seigneur 🙏🏽
Je te demande pardon, Éternel mon Dieu, pour le mauvais témoignage et l’obstacle que j’ai été, à la conversion d’une âme pour qui Jésus est mort à la croix. J’implore ta grâce ô Dieu !
Inspire-moi les actes de repentance et de réparation que je dois poser auprès de mon époux (se), de mes enfants et même de mon entourage qui auraient été négativement impactés par ma mauvaise conduite. Je prends l’engagement d’aller aussi leur demander pardon et tenter de les regagner à toi. Car, rien n’est impossible à toi qui est Dieu.
Merci Seigneur pour cette belle journée bénie. Accorde-nous ta divine protection jour et nuit, partout où nous serons, au nom puissant de Jésus. Amen 🙏🏽

Pasteur Sosthène MABOUADI
Église CEEV-Bordeaux (France)

Source: MÉDITATION DU JOUR (MDJ)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.